•  
  •  
Patrick Waeber Aussi loin que tu sois

Alors qu’il s’apprête à sortir, pour cet été, un nouvel extrait sur Youtube de son dernier album « Aussi loin que tu sois » sorti au mois d’octobre dernier, avec une nouvelle version 2013 de la chanson « Les Yeux du Cœur», qu’il a écrite et composée, Patrick Waeber revient sur les huit mois qui ont suivi la sortie de son dernier disque. Alors que sa tournée 2014 vient malheureusement d’être annulée, il poursuit  son parcours musical avec, comme cerise sur le gâteau, la mise en ligne progressive de différentes chansons sur YOUTUBE de ses anciens titres comme «  Félicita », «Moi, Lolita » ou encore « Femme like you », dans le courant de l’année 2014. Rencontre avec un artiste qui se livre sans détour sur son parcours, avec lucidité, mais aussi l’enthousiasme qu’on lui connait lorsque l’on parle de musique. 

Cela fera neuf mois le 01.06.2014 que ton dernier album AUSSI LOIN QUE TU SOIS est sorti ? Belle présentation, belle préparation promotionnelle, couverture médiatique comme jamais. Alors, heureux de l’accueil de ton dernier disque ?

Chaque disque que je sors est une aventure différente. Cette fois-ci, un travail plus important de promotion a été effectué avec ce nouvel album. Un effort particulier pour le plan médiatique et la diffusion des chansons via les réseaux sociaux. C’était très intéressant pour moi car l’avis des gens qui écoutent mon disque m’importe beaucoup. Chaque artiste a le désir de connaître l’avis du public lorsqu’il sort un disque car il y met tout son cœur et qu’il donne absolument tout ce qu’il a artistiquement parlant. Donc c’est très important d’avoir un retour !

Patrick Waeber Aussi loin que tu sois

C’est vrai que pour ce disque, il y eut, pour la promotion, une séance photos à Majorque et en Bretagne, un clip diaporama pour le premier extrait « LE BLUES DE TOI » un mois avant la sortie du disque, diffusé sur Youtube (1'500 vues ndlr) ; sur Daylimotion (500 vues ndlr), sur  Facebook page privée (240 vues ndlr), sans compter les 600 vues du deuxième extrait « LOIN » sur Youtube également, diffusé fin novembre 2013. Ça donne tout de même un joli score et une bonne visibilité pour un album tel que celui-là !

C’est vrai que sans grande campagne de publicité dans de grands médias, il y a eu passablement d’intérêt à cet album et c’est très gratifiant, même si les scores dont vous parlez sont bien modestes sur les réseaux sociaux par rapport aux artistes soutenus par de grandes maisons de disques ou par des médias importants. Pour moi c’est une première et j’en suis très heureux.

Patrick Waeber Aussi loin que tu sois

Et en termes de vente ? Aussi loin que tu sois est-il un succès ?

L’exploitation de ce disque n’est pas terminée. Le disque aujourd’hui est quelque chose de difficile. Pour certains, internet tue le disque. C’est peut-être un peu vrai, mais l’essentiel n’est-il pas d’être entendu par le plus grand nombre ? La chanson n’est peut-être plus le centre d’intérêt principal du public. Si tu souhaites sortir un disque tu ne te poses pas ce genre de question. Si je le fais, c’est que j’ai le profond désir de le faire. J’ai des rêves et je souhaite aller jusqu’au bout de mes rêves, de laisser vivre la passion qui vit en moi  et de concrétiser ce qui me fait vibrer. Je l’ai dit souvent, la chanson est ancrée en moi. Chanter, c’est ma vie. Que cela soit sur disque ou sur scène, ou tout simplement dans mon studio de musique. Partager l’émotion qui m’habite lorsque l’on joue quelques notes de musique ou que je chante, c’est sans aucun doute  l’un des plus beaux cadeaux qui m’ait été donné dans ma vie. Alors je ne m’en prive pas. Pouvoir vivre ces expériences-là, ça vaut toutes les ventes de disques du monde. Après c’est vrai que pour faire carrière, élargir l’écoute de vos chansons et toucher le grand public, vous devez intéresser des producteurs qui investissent en vous et qui croient en vous. Sans tout ce processus, il est difficile d’exister dans le monde de la chanson. De plus, ces producteurs souhaitent bien évidemment rentrer dans leurs frais. Une campagne de publicité pour la sortie d’un disque est très couteuse. Si en plus, le disque ne marche pas, c’est un gouffre financier, surtout en ce moment, où les ventes de disques sont en chute libre .Ca peut aussi rendre frileux les producteurs pour de futurs projets. C’est la vie, mais c’est dommage. Car un artiste, qu’il vende du disque ou pas, reste un artiste. Il ne devrait pas disparaitre de la scène musicale parce qu’il vent moins de disques qu’avant ! On est artiste ou on ne l’est pas. Il vaut mieux rester modeste sans aucune prétention dans ce domaine. En ce qui me concerne, je ne suis certainement pas le plus grand vendeur de disques en Suisse, mais je ne serais pas honnête si je vous disais que je ne suis pas heureux de l’accueil de mon dernier album.

"J'ai pu sortir un album qui me plait vraiment! Je suis heureux de pouvoir chanter"

Et que pensez-vous du système actuel par rapport aux artistes ?

Ecoutez, malgré la morosité actuelle du disque, j’ai pu sortir un nouvel album qui me plait vraiment. Je suis heureux de pouvoir chanter, et il y a toujours un soutien qui est là de la part du public, et qui fait du bien. Je n’ai jamais rien calculé dans ma vie et, de ce fait, je suis toujours resté dans cet enthousiasme de vivre toutes ces aventures musicales avec bonheur et passion! Et je souhaite garder cet enthousiasme le plus longtemps  possible en partageant mon bonheur avec les gens qui aiment bien m’entendre chanter.

"La conjoncture actuelle a fait que les dates de concerts qui étaient prévues cette année n'ont pas abouties...il y a plus grave quand même!"

La série de concerts qui devait suivre la sortie de ton dernier album a été annulée. La morosité des ventes de disques en est-elle responsable ?

Non, la vente du disque n’est pas la cause de cette annulation. Il y aura du reste encore des surprises concernant cet album.  Plusieurs dates étaient en discussion pour une petite tournée en Suisse romande afin de pouvoir présenter mes nouvelles chansons au public, mais la conjoncture actuelle a fait que les dates de concerts qui étaient prévues cette année n’ont malheureusement pas abouties. Il y a eu beaucoup de demandes et de sollicitations. Je n’ai jamais effectué de démarches afin de pouvoir me produire quelque part. Tous les concerts que j’ai donnés à ce jour l’ont été parce que les gens voulaient que je chante. Je ne vends pas un concert, j’attends que l’on souhaite me voir. Lorsque vous préparez des dates de concerts, il y a un investissement énorme en temps déjà. Préparer un tour de chant, sélectionner des morceaux qui correspondent aux lieux dans lesquels vous vous produisez .Il y a du transport de matériels coûteux, des heures de répétitions, avec musiciens et choristes. On ne peut pas chanter pour rien ou sans un minimum de moyen. Certaines personnes ont dit : « malheureusement, le projet n’a pas été retenu car son coût est trop cher». Les prix pratiqués par ma production ne sont pas plus chers que les années précédentes, et de loin pas. Le calcul se fait différemment, mais au final, ça ne change pas grand-chose.  La tendance d’aujourd’hui, ce sont des soirées musicales à thème avec un DJ pour passer un bon moment à danser et à chanter sur les tubes d’hier et d’aujourd’hui. Je l’ai déjà fait. C’est beaucoup moins couteux, mais ça n’a rien à voir avec un concert donné par un artiste. C’est une animation. J’aime l’animation, j’ai cela dans le sang. Mais là je présente un album, de nouvelles chansons, un tour de chant complet qui demande un minimum de personnes et un travail gigantesque.  Je ne veux pas me produire n’importe comment et dans n’importe quelles conditions. C’est normal. Je respecte les gens qui travaillent avec moi et je me respecte également.  Ce qui m’intéresse, c’est d’avoir un public réceptif avec qui je peux partager toute l’émotion qui m’anime lorsque je chante.  Alors il faut se faire une raison. Travailler normalement devient difficile, tant pis. Je veux laisser le côté artistique vivre. Il y a d’autres moyens de rencontrer les gens avec des concerts privés par exemple, en attendant, je travaille chez moi, j’interprète les chansons que j’aime, je travaille sur de nouvelles compositions et ça me plait.

Patrick Waeber Aussi loin que tu sois

Mais es-tu déçu par cette annulation ?

Bien entendu que je suis un peu déçu, mais ça n’est pas si grave non plus ! Il y a plus grave quand même. C’est la vie.  C’est comme ça. Ça ne m’enlève en rien l’envie de chanter pour autant. Je pense que si j’acceptais  n’importe quoi, là je me lasserais très vite.  Je suis trop sensible pour faire face au manque de respect. Je ne l’ai jamais vécu personnellement, mais j’en ai entendu parler.  J’ai le bonheur de travailler avec des gens qui veillent à ce que l’artiste puisse donner le meilleur de lui-même, et ça c’est un cadeau. C’est une protection supplémentaire. Lorsque l’on voudra m’entendre  quelque part et que l’on m’en donnera les moyens, je serai là. En attendant, je chante chez moi, pour les miens, pour mon plaisir et ça me convient très bien, et je vous assure, j’ai d’autres projets et beaucoup d’autres occupations encore dans ma vie (rires).

Tu parles par exemple du prochain extrait de ton dernier album, « Les Yeux du Cœur » version 2013 pour cet été ?

Oui. Sur lequel on travaille actuellement. Et certainement d’autres surprises encore, comme la mise en ligne des titres qui figuraient sur mon précédent album de duos. Mais il est encore un peu tôt pour en parler quand même.

"Il y a effectivement un projet de disque avec de jeunes auteurs-compositeurs"

La presse a évoqué un projet pour 2015 avec de jeunes auteurs-compositeurs, qu’en est-il ?

Il y a effectivement un projet en cours de réalisation avec de jeunes auteurs-compositeurs. Des gens avec qui j’ai déjà travaillé. Gregory Pellissier, Jonathan Loiry, Christophe Kern entre autres. Je travaille aussi dans la co-écriture, la composition et les arrangements de certains morceaux. C’est un projet. Aucune date n’a encore été arrêtée et il vaut mieux ne pas trop en parler pour l’instant, mais si le projet voit le jour, ça sera vraiment une nouvelle aventure extraordinaire, j’y crois dure comme fer ! Et je m’en réjouis déjà !

On parle également de la sortie future d’un single sur la toile qui a pour titre « Ce jour-là » !

Oui c’est un projet que nous avons aussi. J’ai enregistré un album de chansons originales  il y a quelques temps, écrites et composées par Gregory Pellissier, Aude Pellissier et Jonathan Loiry. Le projet est de mettre en avant ces chansons pour que le public puisse les découvrir aussi ! Mais ce projet pourra se faire après l’exploitation de mon dernier disque, car je ne peux pas tout faire en même temps, mais ça me tient très à cœur depuis longtemps.

"J'aime bien Indila avec son album Mini World. Un être humble qui fait découvrir sa musique avant tout"

Qu’écoutes-tu comme musique en ce moment ?

En ce moment, John Legend, Ville Valo et Natalia Avelon avec la chanson « Summer Wine ». James Arthur dont j’aime beaucoup la voix. Gallavin et Catherine D’Oex pour « La chanson des vieux amants », Olly Murs avec « Oh My Goodness », Samanta Jade avec « What You’ve Done To Me » ou encore l’une des chansons qui devait représenter la France à l’Eurovision « Ma Liberté » par la chanteuse Joanna. J’aime aussi bien Indila avec son album « Mini World ». C’est en quelques sortes une Stromae au féminin. Un être humble qui fait découvrir sa musique avant tout. Elle a une voix d’or et je trouve son album très novateur. J’écoute aussi Amel Bent pour son dernier album. Sa voix m’enchante beaucoup et j’écoute énormément la chanson « Regarde-moi » et son clip aussi. Autrement il y a pas mal de tubes du moment que j’écoute volontiers.

Patrick Waeber Aussi loin que tu sois

"Des chanteuses comme Sheila, Sylvie Vartan ou Dalida resteront toujours dans la mémoire collective"

On te dit toujours passionné de variété française. Si je te dis le nom d’un chanteur, peux-tu nous donner quelques titres dont tu te rappelles et que tu as aimés ?

Oui bien entendu, avec plaisir !

DALIDASHEILASYLVIE VARTAN

DALIDA ?

J’ai enregistré dernièrement chez moi deux chansons d’elle. « C’est fini la comédie » et « Pour ne pas vivre seul ». Dans mes concerts, je reprends finalement pas mal de chansons de Dalida comme « Laissez-moi danser » ; « Salama  ya  salama » ; « Bambino » entre autres. Niveau disque, c’est plutôt dans la années 80 que j’ai aimé Dalida. Avec les chansons « Le temps d’aimer », « Reviens-moi », « Kalimba de Luna », « Le sixième jour », « Femme » ; « Soleil, soleil » etc…

SYLVIE VARTAN ?

Sylvie Vartan aussi je l’ai aimée dans les années 80. Je me souviens d’une chanson des années 70 « Danse-là, chante-là », une superbe chanson.  Ça  commençait par « La musique, disait mon grand-père, c’est comme le vin, c’est comme l’amour »…  Il y a les tubes « Qu’est-ce qui fait pleurer les blondes », « Nicolas », « L’amour c’est comme une cigarette ». J’ai aimé son album « Sylvie » qui contenait la chanson « Au rythme du cœur », « Tout feu tout flamme ». Un des meilleurs ! Mais aussi « Soleil bleu ». Par contre j’ai moins aimé le dernier, mis à part le titre « I like it… » et éventuellement « Cheveux aux vents ».  Mais je pourrais vous citer aussi « La plus belle pour aller danser » ; « Tous mes copains » ; « Femme sous influence » ; « Déclare l’amour, comme la guerre », un titre que j’aime vraiment beaucoup. Autrement « Des heures de désir », « Double exploser »…

SHEILA ?

Sheila, c’est ma chanteuse ! Je l’aime. Donc c’est difficile de parler précisément des chansons. J’ai vraiment beaucoup aimé « Glori, gloria » en 1982, ses albums « On dit… » et « Je suis comme toi », et bien entendu l’album « »Tendances ». Sheila est non seulement une chanteuse, mais c’est une belle femme ! Une danseuse hors pair et surtout une show-woman extraordinaire. Son concert à l’Olympia pour ses 50 ans de carrière était l’un des plus beaux. La musique, moderne et jeune, font penser aux « BB Brunes ». Ses nouvelles chansons en live, magnifiques « Pour sauver l’amour », « J’avais envie de vous revoir », « Une arrière-saison »… Sa voix me fait complètement vibrer et de la voir sur scène me rend heureux ! Des chansons, il y en a plein « Spacer », «Et ne la ramène pas », « Comme aujourd’hui », « Le mari de mama », « On s’dit plus rien », « L’amour pour seule prière », mais aussi « Vous les copains, je ne vous oublierai jamais », « L’école est finie », « Le film à l’envers », « Love me baby », « Singin in the rain », « Kennedy Airport », « Little Darlin », « Les Rois Mages », « Quel tempérament de feu », « Un prince en exil », « C’est le cœur », « Cœur blessé », « Les gondoles à Venise », « Tangue Au », « E6 dans le quinzième » et un coup de cœur pour « Johnny, Sylvie, Cloclo et moi », et j’en passe… Des chanteuses comme Sheila, Sylvie Vartan ou Dalida resteront toujours dans la mémoire collective. 
 

JOHNNY HALLYDAY ?

La période Goldmann-Berger était vraiment extraordinaire.  « Chanteur abandonné », « On a tous quelque chose en nous de Tennessee , « Je te promets », « Je t’attends », « J’oublierai ton nom » mais aussi des chansons comme « L’amour violent » que j’aime beaucoup, et aussi de jolies ballades comme « Mon plus beau Noël ». Je me souviens bien entendu des duos qu’il a faits  au Zénith avec Sheila pour « Mon p’tit loup » et Sylvie Vartan « Nos tendres années ».

FRANCOISE HARDY ?

« Moi vouloir toi » ; «La pluie sans parapluie » ; «Noir sur blanc » ; « Puisque vous partez en voyage » ; une de mes préférées « Partir quand même » ; « Tant de belles choses » ; « Pourquoi vous ? », ses tubes des années 60 « Comment te dire adieu » ou « Tous les garçons et les filles ».  J’aime beaucoup cette chanteuse. J’aime aussi son humour et son autodérision.

MICHEL SARDOU ?

Vous ne me citez que des monstres que je suis depuis de très longues années. Sur mon cahier d’école de musique, en 1983-1984, tu pouvais voir des photos de Sheila, Michel Sardou, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan. Pour moi, c’était les quatre plus grands ! Michel Sardou, c’est un coup de cœur. « Afrique Adieu », « Musulmanes », « Les deux écoles », «Délire d’amour » mais aussi « En chantant » ; « La maladie d’amour » ; « Dix ans plus tôt » ; « Il était là », « Musica » etc… Il avait à l’époque une voix d’or et l’un de ses titres a donné du reste le nom de mon dernier album « Aussi loin que tu sois ».

Dans une génération plus jeune, ETIENNE DAHO ?

Je pense immédiatement à « Duel au soleil », « Tombé pour la France », « Bleu comme toi », « Comme un boomerang » avec la chanteuse Dani, la reprise de « Mon manège à moi »… En fait, les années « Top 50 » quoi ! (rires).

ROSE LAURENS ?

Pour moi, une des figures emblématiques des années 80 au même titre que Jeanne Mas, le groupe Image, Désireless, François Feldman, Jean-Luc Lahaye... « Africa », « Mamy Yoko », « Vivre », « Danse-moi »,  « La Nuit » ; « Où vont tous ceux qu’on aime », « Quand tu pars ». Elle a fait partie aussi de la comédie musicale « L’ombre d’un géant » où elle interprétait « Pour s’aimer plus fort ». Une très belle voix !

LIO ?

Ah, là aussi, années 80. Je me souviens des chansons « Banana Split », « Les brunes comptent pas pour des prunes », « Fallait pas commencer », « Tété où », « Zip a doo wah »… Mais ma préférée reste « Mona Lisa ».

Martial Giraud

Martial Giraud, chanteur canadien

Nicolas Pargès

Nicolas Pargès, chanteur français

Seth Eden, chanteur français

"J'apprécie beaucoup Martial Giraud, un canadien de grand talent...des chansons qui me touchent par leur mélodie de Nicolas Pargès, Seth Eden pour l'émotion qu'il dégage"

Connais-tu d’autres artistes, qui, tout comme toi, ne sont pas forcément connus du grand public, mais qui existent malgré tout et que tu apprécies ?

Bien entendu ! Je suis attentif à ce qui se passe autour de moi, sur les réseaux sociaux comme Facebook ou même dans la région de la Suisse romande où j’habite. Il y a quelqu’un que j’apprécie beaucoup et que j’ai découvert grâce à Facebook et à Youtube, c’est Martial Giraud, un canadien de grand talent à mon avis. Selon ce que j’ai pu voir c’est un artiste qui chante hyper bien et en plus c’est un vrai show men ! Il bouge, il danse, il chante, un artiste complet quoi ! J’ai eu un coup de cœur pour sa chanson « Si tu ne m’aimais plus ». Il a déjà donné des spectacles avec danses, chorégraphies, il a même pris des cours selon ce que j’ai pu voir et je le trouve vraiment très bien ! Il y a aussi des chansons qui me touchent par leur mélodie, comme par exemple « Je suis de trop » et  « Un rêve d’avance » de Nicolas Pargès, avec des clips qu’il propose lui aussi sur Youtube et qui sont vraiment bien réalisés. Seth Eden pour l’émotion qu’il dégage sur scène aussi qui nous vient de Marseille et beaucoup d’autres encore.

"Je fêterai les 10 ans de "L'Ecole Est Finie" à La Neuveville le 16.08.2014"

Patrick Waeber et Christophe Kern

Patrick Waeber et Christophe Kern en concert le 16.08.2014 à l'Ecole est Finie, La Neuveville


Quel est ton projet immédiat ?

Dans l’immédiat, le troisième extrait de mon dernier album « Aussi loin que tu sois » avec « Les Yeux du Cœur version 2013 » avec une nouvelle vidéo-diaporama sur Youtube pour cet été, la préparation en chansons des 10 ans de l’établissement « L’Ecole est Finie » à la Neuveville, ce sera le 16 août 2014 prochain. Ce sera sans aucun doute mon unique concert pour cette année. Je me produirai avec Christophe Kern. On y chantera du Sheila, bien entendu, pour fêter son anniversaire également (69 ans le même jour), avec des duos sur ses chansons d’hier et d’aujourd’hui, mais aussi quelques titres de mon dernier album. De plus il y aura peut-être quelques invités « suprises », mais je n’en sais pas plus pour l’instant. Egalement la mise en ligne progressive des chansons de mon avant-dernier album « Rendez-vous » sur Youtube avec les chansons « Moi Lolita », « Felicita » et « Femme like you ».

Et côté disque ? Des projets ?

Mon dernier disque est sorti il y a huit mois. Donc pas de disque à l’horizon dans l’immédiat. Par contre, travailler sur de nouvelles chansons oui ! Il y a des chansons qui existent et il faut travailler dessus. Je vais consacrer l’année 2014 et 2015 à cela avec peut-être la sortie d’un single entre-deux ? Il est trop tôt pour en parler de toute manière.  L’enregistrement de la chanson « Toutes ces vies » de Sheila est aussi dans l’un des projets prioritaires. La sortie en digital de la chanson « Ce jour-là » est aussi un vœu. La collaboration en studio avec Gregory Pellissier est aussi souhaitée. Mais chaque chose en son temps. L’essentiel, est d’avoir des projets qui se réaliseront petit à petit.

Disponible sur :
Ou sur toute autre plateforme de téléchargement légal.
En vente physique sur ce site internet -> ICI <.-


Propos recueillis en mai 2014