•  
  •  

Bonjour Manon, tout d’abord, quel âge as-tu ?

Neuf ans et demi. Je suis née le 4 septembre 1998.

Tu chantes sur le deuxième titre du disque « Ecris l’histoire » qui sort le 30 avril 2008 prochain dans le commerce. Qu’est-ce qui t’a poussé en enregistrer la chanson  « Condifentiel » et qu’en as-tu pensé ?

Mon oncle me l’a proposé l’année passée et je ne savais pas si je voulais le faire, car j’avais un peu peur au début. Mais ensuite Laura, ma sœur ainsi que mes deux cousines m’ont convaincu de chanter avec elles. Je trouve que la chanson est jolie.  

Raconte-moi un peu ta journée au studio ? Comment s’est-elle passée et quel souvenir tu en as gardé ?

Le souvenir que j’ai du studio est que lorsque nous sommes partis en direction de Montreux, j’avais vraiment mal au ventre et j’hésitais encore de partir.  Lorsque je suis arrivée au studio j’avais toujours peur mais ensuite ça a été.  Mon meilleur souvenir c’est lorsque nous répétions tous ensemble dans la voiture de mon oncle avant d’arriver au studio.

Qu’as-tu pensé du studio Alzac à Montreux et comment as-tu trouvé  Marc Champod qui le dirige ?

J’ai trouvé Marc très gentil et pas trop sévère contrairement à ce que je pensais au départ car mon oncle nous avait prévenu que Marc était très sévère ! 

Quel effet ça t’a fait de t entendre chanter pour la première fois en studio ?

Ça m’a fait très bizarre. 

Qui aimes-tu comme chanteurs, groupes ou chanteuses ?

J’aime plusieurs chanteurs. Par exemple Jennifer, Tina Arena, Grégory Lemarchal et voilà.

Quelles sont tes passions ?

J’aime beaucoup chanter, dessiner et danser.

Ou fais-tu des cours de danse ? Et que fais-tu comme dessin ?

Je fais du Hip-Hop à Grolley. Concernant les dessins, j’aime bien dessiner des paysages, des animaux, des personnages.

Voudrais-tu renouveler l’expérience en enregistrant une nouvelle chanson un jour ?

Non, plus jamais (l’air taquine…rires…) Mais oui, c’est sûre que j’aimerais renouveler l’expérience un jour de chanter une nouvelle chanson en studio.

Propos recueillis par Patrick Waeber, interview réalisée par Eric Geiser