•  
  •  

Elle a bien grandi depuis 2008, où on a pu la voir aux côtés de son papa. Découvrez une fille déterminée avec des projets plein la tête !

Bonjour Marine. Hé bien, tu as bien grandi lorsque l’on compare les photos du disque sorti en 2008 et celui qui sort ces jours-ci sous le titre de « Rendez-vous » ! Quel effet cela te fait-il de te voir à nouveau associé à un projet encore plus ambitieux concernant la chanson ?

Hé bien c’est encore mieux que la dernière fois. C’est plus personnel, ça nous correspond encore mieux. On entend mieux sa propre voix et je dois dire que j’ai toujours aimé ça. Le fait d’avoir deux titres à défendre, c’est encore mieux d’autant plus que les deux sont de styles différents.

"Femme like you" c'est moi qui l'ai proposée à mon père"

Tu chantes deux chansons en duo. Le premier morceau : « Femme like you » et le second, où l’on pourrait presque évoquer un solo : « Il faudra leur dire ». Raconte- nous un peu….

Femme like you c’est en fait moi qui l’ai proposée à mon père. J’aime beaucoup Kamaro et la chanson est vraiment très entrainante. Je lui ai proposé de la chanter avec lui. Au début il a été surpris de mon choix mais au final, il a été heureux d’avoir pu me faire plaisir et surtout relever ce défi. Pour la deuxième chanson, c’est mon papa qui me l’a proposée. Cette chanson de Francis Cabrel lui tenait vraiment à cœur. On l’a écoutée et le fait que je chante pratiquement toute seule cette chanson ne vient pas de moi mais de mon papa. A l’écoute du titre, il m’a dit : «  toi tu chanteras ça et moi je chante cette partie ». Ça m’a surprise, mais j’ai eu beaucoup de plaisir à m’investir dans cette chanson. C’est quand j’ai dû la chanter que j’ai réalisé qu’il n’était pas toujours si facile de devoir chanter sans aucune aide devant un public une chanson pratiquement en solo. La pression est d’autant plus grande ! Mais c’est une superbe expérience vraiment !

Marine Waeber Rendez-vous
Marine Waeber Rendez-vous

"On a tous écouté les enregistrements à la fin en dansant avec des lumières dans le studio ! C'était trop drôle"

Comment s’est déroulé l’enregistrement au studio Alzac à Montreux ?

Un peu de panique et de stress au début. J’en ai même eu des bâillements à ne plus m’arrêter en raison du stress et c’était embêtant pour chanter, mais tout s’est très bien passé ensuite avec l’aide et les conseils de Marc Champod. On a tous écouté les enregistrements à la fin en dansant avec des lumières dans le studio ! C’était trop drôle. 

 
La première chanson est d’un style très rythmé. Par contre, la deuxième, c’est une chanson très douce. Quel genre aimes-tu le mieux ?

Honnêtement, j’aime les deux. Je  n’ai pas de préférence. Cela dépend du moment. J’aime autant les chansons lentes et douces que celles qui sont plus rythmées.


Marine Waeber Rendez-vous

"J'ai joué la musique du film d'Amélie Poulain, Comptine d'un autre été"

Nous t’avons vu, pour la première fois devant un public, à Cournillens, lors du concert des Originaux feat. Patrick Waeber, devenu entre-temps P’tiT AiR, en septembre 2010. Un concert qui a remporté un large succès où nous avons eu le bonheur de t’entendre jouer du piano lors de la pause entre la première et deuxième partie du concert. Qu’as-tu joué ?

Alors ça n’était la première fois que je me trouvais devant un public. Lors de la sortie des deux disques « Ecris l’histoire » et « Les yeux du cœur », j’ai accompagné plusieurs mon papa lors de ses concerts où nous chantions déjà les chansons figurant sur le disque « Rendez-vous », à l’exception de « En ton nom » que papa avait déjà enregistré avec une connaissance il y a quelques années. Par contre, ce fut la première fois que je jouais un morceau au clavier (piano) devant un vrai public. J’ai joué une de mes compositions qui s’appelle « Pour toi Bingo » ainsi que la musique du film « Amélie Poulin » : «comptine d'une autre été ».

"J'ai suivi des cours de piano avec Christophe Kern"

Explique-nous un peu ta passion pour le piano. Comment a-t-elle débuté ? As-tu suivi des cours ? Raconte-nous….
 
Au tout début non. Je travaillais les musiques d’oreille. Trouver des musiques, les jouer et trouver les accords moi-même. Le piano est un instrument sur lequel tu peux vraiment exprimer des sentiments je trouve. Quand on est fâché, on joue fort. Lorsque l’on est triste on joue plus doucement etc… J’aime cet instrument que l’on retrouve  dans tout genre de musique. J’ai suivi des cours de piano avec Christophe Kern, un ami à mon papa, qui est venu à la maison une fois par semaine et qui m’a beaucoup appris sur cet instrument.

"Si mon papa devait faire appel à moi une nouvelle fois, je l'accompagnerai volontiers"

Comment vois-tu ton avenir musicalement parlant. Dans la chanson, dans la musique ?

 

Dans la musique, je me vois probablement, en dehors de mon travail, donner des cours de piano et chanter comme j’ai eu le plaisir de le faire jusqu’à maintenant. Si mon papa devait faire appel à moi une nouvelle fois, je pense que je l’accompagnerai volontiers.  

 


Marine Waeber Rendez-vous

"Une de mes chansons s'appelle Mon Amour dédié à mon copain Sébastien"

Est-ce que tu composes des chansons et si oui, envisagerais-tu de les enregistrer une fois en studio ?

Oui, c’est quelque chose qui me plairait honnêtement, mais je ne sais pas vraiment si ces chansons valent vraiment quelque chose et si j’aurai du temps pour le faire. Une de mes chansons s’appelle « mon amour » dédié à mon copain Sébastien.


"Concernant le public, c'est un moment de relâchement et de défoulement, même si parfois j'ai l'impression d'avoir le souffle coupé à cause du stress"

Aimes-tu chanter en public et aurons-nous la chance de te retrouver aux côté de ton papa durant la promotion du disque qui sort cet été ?

Ça vous pouvez compter sur moi. Je serai présente pour les promotions qui vont se poursuivre tout au long de l’année. Concernant le public, c’est un moment de relâchement et de défoulement, même si parfois j’ai l’impression d’avoir le souffle coupé à cause du stress !


Tu as fait une très belle séance de photos à Worb, dans le canton de Berne avec un photographe professionnel. Comment as-tu vécu ce moment ?

C’est la première fois que je le faisais. C’était une expérience géniale que je serais prête à refaire. Par contre, une fois que l’on est sous les projecteurs et que l’on doit bouger, poser, on n’a pas toujours beaucoup d’idées. Heureusement que le photographe était là pour me diriger.

As-tu un message à faire passer aux lecteurs de cette interview ?

Gros bisous à tous et rendez-vous lors des concerts et des dédicaces futures (rires)

Propos recueillis par Eric Geiser (2011)