•  
  •  

Patrick Waeber :

UNE AVENTURE ORIGINALE

A la veille de se produire à Cournillens/FR à la Charrue le samedi 25 septembre 2010 avec le groupe Les Originaux, Patrick Waeber, le chanteur, nous parle de son prochain concert, de ses projets et de ses 25 ans de chansons déjà…

Salut Patrick. Tu vas te produire avec Les Originaux en concert le 25 septembre 2010 prochain à La Charrue à Cournillens. Comment te sens-tu à l’approche de cette date ?

Très heureux, un peu anxieux, mais surtout impatient de me produire avec tout le groupe dans une salle comme La Charrue à Cournillens et devant un vrai public. C’est en voyant cette salle que j’ai tout de suite imaginé le concert des Orignaux à Cournillens.  Suzanne, la patronne de l’établissement, a tout de suite accepté. Il y aura un apéritif à l’accueil, le concert et ensuite un repas qui suivra de manière à pouvoir partager avec le public qui sera présent.

 

Malgré vos déjà nombreuses représentations, ça sera je crois la première fois que le groupe, au grand complet, se produira ?

Dans le canton de Fribourg, oui. Nous avons donné un concert le 24 juillet dernier dans le canton de Vaud à Grandson Au Fil de l’O et ce fut vraiment une expérience excitante. Il me semblait qu’il y avait une osmose au sein du groupe et j’ai éprouvé beaucoup de plaisir à me produire avec tous les musiciens. Hormis la présence de Greg pour le piano et la guitare, mais aussi la deuxième voix ; Jane pour le saxo, la clarinette, la darbouka, le clavier, la guitare, le tambourin ; Henri pour la guitare basse et la guitare folk, un nouvel artiste est venu grossir les rangs du groupe. Il s’agit de Fred, un batteur hors pair. Je crois que nous avons tous les ingrédients aujourd'hui pour faire de la bonne musique !  

 

Le tour de chant sera le même que celui donné à Grandson ?

Nous allons prendre les chansons que nous avons interprétées à Grandson, c’est clair, mais également des chansons inédites comme  Tous les enfants de la terre, une magnifique musique composée par Gregory Pellissier avec les paroles de Jonathan Loiry. Ils avaient déjà collaboré sur Ce jour-là, l’une des chansons préférées du groupe.

 

A Grandson, vous avez démarré votre tour de chant par une intro musicale. Ensuite vous démarrez sur Toute une vie.

Oui. C’est une chanson que Greg (ndlr Gregory Pellissier) a écrite en 2005 déjà. Elle fait partie des premières chansons que Greg m’a proposées. Elle ouvre le concert.

 

Vous avez des chansons qui bougent bien selon ce que j’ai pu entendre sur les enregistrements du concert du 24 juillet 2010 à Grandson. Notre Terre par exemple…

Oui. Notre Terre donne vraiment bien sur scène. J’ai été surpris du résultat lors de notre concert du 24 juillet dernier. Elle sonne vraiment très bien et en plus elle est très entraînante. Une petite perle. Mais il y en a d’autres, comme par exemple Les erreurs du passé,  l’une des dernières créations du groupe. Très entraînante, le public l’apprécie beaucoup. De plus, cette chanson est un fortifiant de vie. Quand elle dit : Ne plus regarder les erreurs du passé, relever la tête, ne pas baisser les bras. C’est une belle leçon de vie.

 

 

Des tubes potentiels en tous les cas il y en a… Outre le très bon Droit devant , il y a l’excellent L’homme et le vent, composition musicale très originale… Ce duo entre l’instrument à vent qu’est le saxophone joué magnifiquement bien par Jane et ta voix, ça arrache comme on dit ?

Ah ça c’est une petite merveille. Je ne connais pas bien l’histoire de la chanson, mais je sais que Greg a joué une mélodie avec sa guitare et Jane l’a suivi avec son saxo lors d’une répétition. Je crois savoir qu’en fait ils jouaient déjà cette mélodie ensemble avant que je n’arrive.  L’idée de faire une chanson sur le vent, ça c’est l’idée de Greg. Le saxo fait penser au vent et la voix à l’homme que je suis. Il y a une interaction entre l’instrument et la voix, c’est vraiment magnifique. C’est en plus très original. Une chanson qui pousse au sentiment de liberté, c’est très frais, très entraînant aussi. C’est Jonathan Loiry qui a écrit les paroles et je les ai adaptées afin qu’elles soient chantables. C’était une belle expérience. Pour Droit devant c’est Aude Pellissier qui a écrit les paroles et je les ai également adaptées sur la musique de Greg. Une chanson très optimiste également qui dit : Avance et fais confiance, la vie t’attend ici et maintenant…. (il chante).

 

On s’est tout dit est également une chanson qui parle de l’amitié et de son importance tout au long d’une vie. L’amitié fidèle. Portes-tu une grande importance à l’amitié et l’as-tu déjà vécue ?

L’amitié est importante pour tous. C’est un thème très large qui parle certainement à chacun, seulement, la réflexion est pertinente. Il est question d’une amitié solide qui traverse le temps, et ça c’est rare de nos jours. Nous avons tendance, surtout les jeunes, à confondre l’ami et le copain. Cette chanson est certainement autobiographique pour ceux qui l’ont écrite. Toujours sur une composition de Greg, c’est Aude Pellissier et Jonathan Loiry qui parle ici d’une amitié profonde. On s’est tout dit on n’s’est rien caché, nos rires, nos joies, nos peines… Aux lendemains difficiles on s’est retrouvé pour panser, nos âmes égarées…Je pense qu’ils pourraient mieux en parler que moi, car je sais qu’ils sont très proches aussi dans la vie et c’est certainement « leur histoire » que j’ai le plaisir de chanter. Pour moi l’amitié n’a pas été évidente. Plutôt à l’écoute des autres, je ressens beaucoup moins le besoin de partager, ce qui fait que je n’ai pratiquement jamais vécu de vrais partages amicaux avec quelqu’un. On m’appelle, avec raison, lorsque l’on a des soucis ou que l’on a besoin d’aide. J’aime être à l’écoute et pouvoir, à travers un simple mot, ou une simple parole réfléchie, redonner du baume au cœur à une personne qui en manque. Par contre je ne me livre pas facilement, ce qui fait que l’amitié a de la peine à exister dans ma vie, car l’amitié est un échange, un vrai partage. J’en ai sans doute beaucoup manqué dans ma jeunesse. Il a fallu entrer dans ma 35ème année pour démarrer une véritable amitié basée sur la confiance réciproque et qui s’est solidifiée  avec le temps. Mais il a fallu du temps. Il a fallu surtout la persévérance d’une personne qui m’a poussé à me livrer d’avantage et ainsi à partager les choses de la vie que je portais souvent seul.  Aujourd’hui j’ai le privilège d’avoir deux confidents, homme et femme, qui sont de véritables amis. Qui restent fidèles même si l’on ne se voit pas tout le temps.

 

Sur votre tour de chant, on ne trouve qu’une reprise en fait. C’est la chanson Hallelujia de Léonard Cohen. Pourquoi cette reprise ?

L’intérêt du groupe, c’est son originalité. Il est très difficile de nos jours d’exister avec ses propres chansons. Le public aime entendre les chansons qui ont marqué leur vie interprété d’une façon différente. Si vous faites un concert de reprises sur des chansons allant des années 60 à aujourd’hui, vous remplissez les salles sans problème. Regardez le succès que remportent aujourd’hui tous ces artistes des années 60 à 80 lors des tournées Ages tendres et têtes de bois et RFM party 80.  Vous mettez des têtes d’affiche comme Sheila et Jeanne Mas et c’est le triomphe assuré. Les Originaux se produisent avec leurs propres compositions. On avance petit à petit, on présente nos chansons. Donc forcément, cela oblige le public à être attentif et à les découvrir. Tous les publics ne sont pas toujours prêts à donner une chance aux nouvelles compositions d’exister. Mais c’est ce que nous voulons faire. Du reste, l’une des raisons de base pour lesquelles le groupe s’appelle ainsi, c’est que justement nous n’allions pas faire un tour de chant avec des reprises, mais des compositions originales. Hallelujia il est vrai est une exception, car c’est une chanson qui, mélodiquement parlant, nous touche beaucoup, tout le groupe. On l’a prise à l’unanimité. Nous avons également repris quelques titres de la chanson française dans le passé avec le groupe comme Elle est d’ailleurs et Pas toi. Quand nous avons commencé à chanter avec Greg, nos premiers pas en duo devant un public, on l’a fait avec des reprises qui allaient des chansons de Barbara à Jean Ferra, en passant par Jean-Jacques Goldman avec une chanson originale qui s’appelle L’Etincelle qui est la première chanson que Greg m’a proposée lorsqu’il m’a demandé d’interpréter ses chansons.

 

Et puis il y a les chansons qui touchent vraiment par leur texte comme par exemple Dans le regard de nos vieux !

Alors là c’est vraiment LA chanson qui m’a fait fondre et qui a fait que j’ai désiré travailler avec Greg. Cette chanson est un hommage aux aînés de notre société. Je trouve que nous n’agissons pas toujours de la bonne façon avec les anciens. C’est pourtant sur les bases qu’ils ont posées eux-mêmes qu’aujourd’hui, nous pouvons évoluer et construire d’autres choses. On devrait toujours avoir du respect pour ses « Vieux ». Et le titre n’est pas péjoratif, c’est pour attirer l’attention sur le fait que les anciens ne sont pas toujours traités comme il faut. Regardez le monde du travail. A plus de 40 ans, difficile de retrouver un emploi. Les personnes âgées vivent quelques fois dans la précarité et nous devrions leur offrir une place plus noble que celle qu’ils ont souvent, pour la fin de leur vie. C’est une très belle chanson et j’ai vu bien des fois des larmes couler lorsque nous l’avons chantée.

 

Et puis il y a aussi trois chansons qui parlent de la vie de couple, qui parle de l’attente de la venue d’un enfant et qui parlent de la relation entre un enfant et son père. Trois tableaux de vie qui portent les noms  Nous, Petit être et Papa. Qui a composé ces chansons ?

Tu es en train de te poser la question qui, des membres du groupe, rêve de devenir papa, c’est ça ? (rires). Tu sais que ça n’est pas moi puisque je le suis déjà ! Henri est également papa. Donc il ne reste plus que Greg, Jane et Fred (sourire). Alors je vais éclairer un peu ta lanterne en t’apprenant que c’est Greg qui a écrit et composé ces trois chansons. On ressent, à travers ces textes, une réelle réflexion sur le thème de la vie de couple, de l’attente d’un enfant et de la relation entre un enfant et son papa. Ca me touche beaucoup de chanter ces chansons. Car j’ai passé déjà par la plupart de ces étapes. L’amour, la vie à deux, la naissance des enfants et je suis en plein dans la relation enfants-papa aujourd’hui. Mon fils a bientôt 16 ans, ma première fille en a 14. Les deux dernières ont 12 et 10 ans. Pour les deux premiers enfants je sais ce que veut dire : Nous nous sommes dit des mots pas toujours tendres, c’est cela, la fin de l’enfance… (ndlr : paroles de la chanson PAPA). Il arrive un moment ou l’enfant qui grandit s’affirme et se fait sa place dans la société. Malgré l’amour débordant que nous avons pour nos enfants, nous devons être fermes et persévérants en tant que parents. Avec beaucoup d’amour, de la fermeté et des règles bien claires, on arrive à de très bons résultats. J’ai de très bons rapports avec tous mes enfants et même si cette période de l’adolescence démarre aujourd’hui, et je pense que nous sommes en plein dedans, je suis reconnaissant de pouvoir vivre ce rôle de papa qui fera qu’un jour, je l’espère de tout cœur, mes enfants auront de bons bagages pour affronter la vie, qui est si belle et si dure à la fois ! Le rapprochement de l’enfant devenu adulte à ses parents, je l’ai aussi vécu en voyant mes sœurs si proches de ma maman aujourd’hui. Donc cette chanson me touche et pour moi me rappelle ce qui a déjà été vécu et ce que je suis en train de vivre actuellement. Je pense aussi que Greg, qui vit une belle histoire d’amour aujourd’hui, a un profond désir de devenir papa. Et je trouve cette envie très touchante.

 

Ton premier disque est sorti en Suisse en septembre 1985. Tu étais alors le chanteur du groupe DECLIC. La chanson s’appelait Si tu le voulais… Cela fait donc 25 ans que tu chantes !

La chanson a toujours fait partie de ma vie. J’ai grandi avec elle, je vis avec elle. J’avais 14 ans lorsque j’ai enregistré mon tout premier disque. Il est sorti quand j’avais 15 ans. Je n’oublierai jamais le plaisir que cela m’a procuré. Depuis, les studios d’enregistrement sont des endroits privilégiés pour moi. Que je sois en studio, que je sorte un disque ou que je chante en public lors de concerts, je suis comblé de pouvoir le faire encore aujourd’hui. C’est ma passion, c’est ce que j’ai au fond de moi. Je vous ai dit tout à l’heure que je ne me livrais pas facilement aux autres. Peut-être est-ce le fait que, étant donné que je me livre totalement lorsque je chante devant un public, je ne ressens plus le besoin de le faire à d'autres occasions ? C'est peut-être aussi une explication ? Comme je choisis les chansons que j'interprète, peut-être est-ce que je trouve dans ces chansons des paroles qui sont comme des confessions personnelles ? C'est bien possible !? Enfin, ça c'est une autre histoire (rires).

 
Depuis tu en as fait du chemin, tu en as vécu des expériences. Regrettes-tu peut-être certains choix ?

Tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, ce sont juste des opportunités que j’ai saisies. J’ai fait pratiquement tout ce qui m’a été proposé, ou presque. J’ai refusé certaines choses bien entendu pour des raisons qui me sont propres, mais je suis heureux de toutes les expériences vécues. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises.  Je ne les regrette pas, car ce sont elles qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui et j’apprécie la personne que je suis devenue aujourd’hui. Donc je ne regrette pas les expériences que j’ai faites. Si je devais regretter quelque chose dans mes choix, c’est d’avoir refusé, à l’époque, d’animer une émission radiophonique sur la variété et la chanson française. J’aurais vraiment aimé être animateur et spécialement dans la musique. Peut-être que cette opportunité se représentera à moi une fois, qui sait ?  

 

Quels sont tes projets ?

Tout d’abord avec Les Originaux. Après notre concert du 25 septembre 2010 à Cournillens, nous allons nous produire jusqu’à la fin de l’année en Suisse romande, notamment le 25 octobre 2010 à La Sacoche à Sierre / VS , le 13 novembre 2010 au Centre Phoenix à Fribourg et certainement lors d’un Open stage en fin d’année à Ecuvillens. Le projet d’enregistrement d’un single est également à l’étude. Pour ma part, un concert privé en basse ville aura lieu le 28 août 2010 prochain. Un autre le 6 novembre 2010. Les disques sont toujours d’actualité. Bien que pratiquement toutes les chansons soient enregistrées, je n’ai pas le temps de sortir de disques pour l’instant. Mais vous aurez la primeur de certaines chansons, car, pour mes 40 ans, j'ai enregistré 7 duos qui sortiront sur un mini-album. Aucune date n'est arrêté pour l'instant, mais les chansons sont toutes prêtes. L’album de reprises de la chanson et variété françaises suivra la sortie de ce mini-album. Tout demande du temps et j’en manque souvent, mais les projets avancent pas après pas et j'en suis très heureux.
 

Et votre concert à Avry-Sur-Matran prévu le 28 mai 2010 et qui a été reporté à une date ultérieure, est-il toujours d’actualité ?

Tout est une question d’organisation. Actuellement rien n’est prévu. Le concert prévu à Avry-Sur-Matran se déroulait dans une petite salle. Comme le groupe comporte maintenant quatre musiciens, je ne sais pas si ce concert sera toujours réalisable actuellement. Nous en avons parlé, je le sais, mais rien n’a été décidé pour le moment. Mais j'espère que nous nous produirons encore cette année dans cet endroit. Au plus tard, l'année prochaine.

 

Merci pour tes réponses et beaucoup de plaisir pour vos futurs concerts

Merci à toi aussi pour ce bon moment.


Propos recueillis par Eric Geiser en août 2010